Ton école de communication tu choisiras (2/3) : Le CELSA VS Le reste du monde

Parmi toutes les écoles et universités existantes qui forment aux métiers de la communication, il en est une que l’on ne présente plus: le CELSA. Grande école publique parisienne plébiscitée par les recruteurs, il est presque assuré une carrière brillante à chaque étudiant qui parvient à l’intégrer. Mais une sélection sévère à l’entrée associée à un nombre de candidats élevés font que rares sont ceux qui y parviennent. Faut-il pour autant se résigner à étudier la communication ? Aujourd’hui, les écoles et les possibilités se multiplient permettant ainsi à chacun de trouver sa voie et d’atteindre ses objectifs. 

CELSA, késako ?

Si vous êtes actuellement à la recherche d’une université en communication, peut-être faites vous partie des rares personnes à ne pas encore connaître le CELSA. Une petite présentation s’impose:
« Grande école rattachée à l’université Paris-Sorbonne (Paris IV), le CELSA aussi connue sous le nom d’École des hautes études en sciences de l’information et de la communication mène des recherches et dispense des formations professionnalisantes de haut niveau en journalisme, communication, marketing, publicité, médias et ressources humaines. » Présentation site du CELSA

Différents cursus y sont proposés tels que des licences, masters, master pro’, MBA.. en formations initiales ou continues. Avec un taux d’admission à peine supérieur à 12% (2015) cela en fait l’une des universités les plus sélectives dans le domaine de la communication. Les classes excèdent rarement 25 personnes ce qui permet à chacun de trouver sa place et de bénéficier d’un encadrement plus ou moins personnalisé. Autre atout du CELSA, en tant qu’université publique, son coût annuel se résume aux frais d’inscription universitaires.

« Le CELSA et les autres… »

Vous vous demandez très probablement l’origine de cet article. Tout part d’une simple anecdote. Lorsque j’ai commencé mes études en communication il y a maintenant 6 ans de cela au sein d’une université privée bretonne, un de mes professeurs nous a parlé du CELSA pour la première fois. Pendant de longues minutes, il nous avait en effet vanter les mérites de cette école. Paradoxal non ? Le message était on ne peut plus explicite « En France, en communication, il y a le CELSA et les autres écoles ». C’était la première fois que j’entendais ces 5 lettres et encore aujourd’hui, elles se rappellent régulièrement à moi.

En effet, qu’elle n’est pas ma surprise lorsque je parcours les offres d’emploi en communication de voir mentionné « Profil : Master 2 en communication (CELSA, Sciences Po) ». Que faut-il en conclure ? Que parce que je n’ai pas étudié dans ces écoles je ne suis pas apte à occuper tel ou tel poste ? Oui ce sont de belles écoles, beaucoup (moi y compris) auraient souhaité les intégrer. Toutefois, si le nom de l’école a certes son importance sur un CV, ce sont avant tout vos expériences, vos compétences et votre personnalité qui parlent pour vous.

La vocation, c’est avoir pour métier sa passion. -Stendhal

J’ai toujours pensé que le plus important est d’aimer ce que l’on fait. Alors, avant toute chose, lancez dans quelque chose qui VOUS plait. Passer par une grande école/université n’est pas une obligation. Si vous savez où vous allez et que vous vous donnez les moyens de réussir, vos finirez par atteindre vos objectifs. Aujourd’hui, il est possible de réaliser des stages, de faire de l’alternance: autant d’opportunités qui vous aideront à définir et concrétiser votre projet professionnel.

Petite chose dont je n’ai pas parlé et qu’il me semble important de préciser. Si vous souhaitez passer le concours d’une université telle que le CELSA et que vous êtes issu d’une école privée sachez qu’il va vous falloir redoubler d’effort. En effet, comme pour les « switch » entre lycées privés et publics, il est toujours complexe de passer d’un cursus universitaire privé à public. Il est fort probable que l’on vous demande de justifier ce choix mais cela ne doit aucunement vous arrêter. Comme le dirait l’adage: « Qui ne tente rien, n’a rien ! »

Alors, que je vous choisissiez d’opter pour un cursus au sein d’une école réputée ou non, ne perdez jamais de vue votre objectif. Démontrez par vos actes que vous êtes fait pour travailler en communication: écrivez au sein d’un journal/blog, aidez une start-up/association à développer sa stratégie, réaliser des missions ponctuelles au sein d’entreprises en tant qu’auto-entrepreneur. Autant de manières de vous démarquer par vos expériences, à l’heure où nombreux sont les communicants sur le marché de l’emploi.

– Alexandra

1 Commentaire

  1. j’adore ! c’est sensé clair optimiste et encourageant . Très bien écrit, le style est fluide et vivant.
    Yeesssss really BRAVO !
    CP

Laisser un commentaire