Cher collaborateur, tu as le droit ! (Et bienvenue !)

Réduire considérablement l’appréhension du 1er jour en entreprise, c’est ce que propose Renault avec sa charte « Tu as le droit » visant à instaurer de suite un dialogue basé sur l’échange et la compréhension. 

Récemment, alors que je consultais LinkedIn, je suis tombée sur une initiative du Groupe Renault que j’ai tout simplement trouvée géniale: la charte « Tu as le droit ». Une collaboratrice nouvellement embauchée a souhaité partager ce qui l’attendait sur son bureau le matin de son premier jour de travail.

Plus que des mots, voyez plutôt: Tu as le droit

Sur ce document, vous pouvez lire les règles du jeu de l’entreprise. Des règles qui vous paraîtront très certainement évidentes. Néanmoins, implicites et rarement formalisées oralement ou à l’écrit, la « peur de mal faire » freine trop souvent les collaborateurs nouvellement arrivés.

En effet, 99% du temps, lorsqu’un collaborateur intègre une nouvelle société, il est stressé, à peur de déranger, de se tromper.. par crainte de faire mauvaise impression et d’être de suite catalogué comme le vilain petit canard. Avec ces règles toutes simples, celui-ci va avoir sous les yeux ce qui devrait être la norme et osera plus facilement prendre des initiatives dès le départ. Des règles qui facilitent également les relations interpersonnelles car favorisant la prise de parole (plutôt que l’abstention) et les interactions entre collègues.

Le 1er jour est essentiel dans la vie professionnelle d’un collaborateur. Et pour cause, il conditionne la première appréciation qu’un nouveau collaborateur se fait de ses collègues, de son environnement de travail mais également de l’entreprise qui l’emploie. Un bon accueil (bien évidemment cette charte « Tu as le droit » n’en est seulement qu’un rouage) se traduira donc par un collaborateur épanoui, heureux de revenir le lendemain et donc plus productif. (Ndlr: Tout le monde y gagne !)

De l’autre côté de la Manche, cette initiative baptisée « It’s ok to say » est déjà mise en application au sein de plusieurs entreprises. Elles ont même décidé d’aller plus loin en transformant la charte en posters affichés dans les bureaux. (cf: image ci-dessous)

It's ok to say
Bien évidemment, que ce soit en français ou en anglais, chaque structure est libre d’adapter les règles à son propre mode de fonctionnement interne. Alors, si vous êtes amené à accueillir un collaborateur, qu’il s’agisse d’un stagiaire ou d’une personne en CDI, que vous travailliez au sein d’une PME ou d’une grosse entreprise, souvenez-vous de votre 1er jour et pensez à cette charte !

Une jolie manière de commencer, non ?

Laisser un commentaire