VIE - Communication

J’ai testé – Un VIE dans le domaine de la communication, c’est possible !

Il y a quelques années le VIE (Volontariat International en Entreprise) était encore méconnu de la plupart d’entre nous. Du moins, il m’aura fallu quitter ma Bretagne natale et débuter l’alternance sur Lyon pour en entendre parler pour la première fois. 4 ans plus tard, me voilà VIE au pays du fish & chips en train de vivre l’une des plus belles expériences de ma vie ! Mais ne vous y trompez-pas, décrocher un VIE en communication est loin d’être un long fleuve tranquille. Les offres ne sont pas légions et la compétition rude, néanmoins rassurez-vous, difficile ne veut pas dire impossible, loin de là !

« Yes, you can ! »

C’est pour faire passer ce message que je voulais absolument écrire quelque chose sur le sujet. Certes, je souhaite également à travers cet article faire découvrir le VIE aux personnes n’en ayant jamais entendu parlé mais j’ai principalement envie de m’adresser aux personnes actuellement en recherche de VIE ou envisageant de se lancer.

Parce que j’ai moi-même connu des hauts et des bas dans ma « quête » de ce contrat qui me permettrait de réaliser l’un de mes rêves, à savoir travailler/vivre à l’étranger, je me suis dit qu’il pourrait être intéressant de vous partager ici mon expérience ainsi que quelques conseils pour mettre toutes les chances de votre côté et pouvoir, à votre tour, décrocher le saint Graal !

Au sommaire (je me suis rendue compte que j’avais beaucoup de choses à partager et que, pour vous faire gagner du temps, un sommaire s’imposait 🙂 ):

– Le VIE (Volontariat International en Entreprise), qu’est-ce que c’est ?
– Pourquoi faire un VIE ? 
– Un VIE en communication, c’est possible ? Témoignage.
– Quelques conseils.

– Liens utiles.

 

Le VIE (Volontariat International en Entreprise), qu’est-ce que c’est ?

Définition. « Le V.I.E permet aux entreprises françaises de confier à un jeune, homme ou femme, âgé de 18 à 28 ans, une mission professionnelle à l’étranger durant une période modulable de 6 à 24 mois, renouvelable une fois dans cette limite de 2 ans. Le V.I.E est ouvert aux jeunes Françaises et Français ayant l’âge requis, de tous niveaux de formation, en règle avec leurs obligations de service national, ainsi qu’aux jeunes ressortissants de l’Espace économique européen dans les mêmes conditions. Ces jeunes peuvent être déjà diplômés, en cours d’études, ou posséder une première expérience professionnelle. Cette formule permet aux entreprises françaises de renforcer leur développement international tout en offrant à des jeunes l’opportunité de s’investir dans une expérience formatrice à l’étranger. »  Définition Civiweb

Nota. Civiweb est LE site officiel dédié au VIE. Vous allez notamment y retrouver la grande majorité des offres ainsi que toutes les informations utiles relatives au VIE (Définitions, conditions d’un départ en VIE, dossiers thématiques, présentation des recruteurs, conseils…).

En bref, le VIE est donc un contrat particulier qui vous permet de travailler à l’étranger sur une période allant de 6 à 24 mois pour le compte d’une structure ayant un siège social en France. L’inscription sur Civiweb doit se faire avant vos 28 ans mais techniquement il vous sera possible, dès lors où vous êtes inscrit avant cette date, de prétendre à un VIE jusqu’à vos 28 ans, 364 Jours.

A savoir. Attention, si en VIE vous répondez bien à l’appelation de « volontaire », ce n’est pas pour autant du bénévolat! Chaque mois, vous percevrez une indemnité forfaitaire composée d’une partie fixe (environ 715 euros) et d’une partie variable suivant le pays d’affectation et indépendante du niveau de qualification. A noter que cette indemnité est revue à la hausse ou à la baisse tous les trois mois (cf. Barêmes d’indemnités en vigueur – VIE). A cette indemnité peut également s’ajouter, SELON LES ENTREPRISES ET LES PAYS, une aide au logement ou la mise à disposition d’un logement notamment pour des destinations comme la Corée, l’Irak ou encore Cuba (cf. Liste des pays à logement obligatoire). (Nota. L’aide au logement ou la mise à disposition d’un logement restent à l’appréciation de l’entreprise et entrainent un abbatement de 20% sur la partie variable de votre indeminité).

 

Pourquoi faire un VIE ? 

Bien souvent, lorsque je faisais des recherches sur internet à propos des « avantages » liés au VIE, il n’était indiqué que les plus values du côté des entreprises; pourtant, sauf erreur de ma part, le contrat VIE est tripartite: il lie à la fois le gouvernement/Business France, une entreprise ET un « volontaire » ! Que cela ne tienne, je vais donc vous partager mon point de vue, et, des choses à dire, j’en ai pas mal 🙂 !

D’autant que le VIE, en plus d’être une vraie opportunité, est également une belle alternative au recrutement local (surtout si, comme moi, vous ne sauriez probablement même pas par où commencer…). Eh oui, le premier avantage du VIE c’est l’encadrement et donc énormément de stress en moins, vous n’avez qu’à vous laissez porter! Façon de parler bien évidemment, mais il faut savoir qu’une fois accepté(e) en VIE, l’entreprise qui vous a recruté prend en charge les frais de voyage ainsi que 150kg de bagages (et quand je vois qu’avec mes 3 valises j’en étais à peine à 70kg…).

Sachez que votre couverture sociale est également prise en charge et que vous n’êtes pas imposable car vous percevez non pas un salaire mais une indemnité.

Ensuite, l’entreprise pour laquelle je suis actuellement en VIE m’avait également mis à disposition un appartement le 1er mois. Ainsi, je suis arrivée l’esprit léger et ai eu le temps nécessaire pouvoir me mettre tranquillement en recherche d’un logement permanent. (Attention, la mise à disposition d’un logement reste à l’appréciation de l’entreprise).

Le VIE, en dehors d’un encadrement réconfortant c’est aussi et surtout une vraie belle expérience de vie que ce soit personnellement ou professionnellement parlant. Du moins, c’est comme cela que JE le vois puisque je vous parle ici de ce que JE suis actuellement entrain de vivre. Eh oui, il est tout à fait possible qu’une autre personne également en VIE témoigne de l’exact opposé !

Il faut absolument garder en tête que le VIE, comme toute expérience professionnelle, peut parfois ne pas se passer comme prévu. Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez retrouver différents témoignages sur le groupe Facebook dédié à la thématique VIE.

En ce qui me concerne, vous l’aurez compris, je suis plus que ravie ! Voilà bientôt 5 mois que je suis en Angleterre et je ne pouvais pas espérer meilleur VIE: des missions passionnantes, de super collègues et le tout baigné dans une culture anglo-saxonne dont j’essaye encore de saisir tous les codes ! (Comment ça on dîne à 18h? Vous avez dit TGIF?)

On m’a plusieurs fois demandé pourquoi j’ai souhaité faire un VIE… eh bien pour tout vous dire, le VIE c’est pour moi la concrétisation de quelque chose que je souhaitais depuis longtemps du à une très trèèèèès forte envie de partir vivre/travailler à l’étranger dans un pays anglophone. Ayant derrière mois 3 années en alternance, je n’ai pas eu l’occasion de faire de séjour Erasmus et n’ai pas non plus opté pour une année de césure. (Bon, j’ai à mon actif un stage de 2 mois en Espagne mais c’est tout, juste pour vous dire que même sans avoir étudié/travaillé sur une période longue à l’étranger, il est possible de trouver un VIE 🙂 ) Une fois mes cinq années d’études terminées, le VIE était donc pour moi LA solution, LE contrat qui correspondait à mes attentes/objectifs.

Ensuite, je vais être honnête, en plus de vivre une expérience unique, le VIE était aussi pour moi la meilleure des manières d’améliorer mon anglais et d’atteindre un de mes objectifs: parler courament la langue de Shakespeare ayant pour projet de continuer à travailler au sein de groupes/d’équipes internationaux/ales.

Pour ceux d’entre vous qui se poseraient la question (ce qui est parfaitement légitime, je me suis moi-même beaucoup remise en question sur le sujet par peur que mon « non-bilinguisme » m’empêche de décrocher un VIE), j’ai toujours beaucoup aimé l’anglais et les langues étrangères en général. Mon niveau n’était pas non plus débutant néanmoins selon moi insuffisant pour m’insérer dans n’importe laquelle des conversations pro’ & perso’ (je vous rassure même après 5 mois je considère avoir encore des progrès à faire, mais je fais tout pour m’améliorer (cela pourra d’ailleurs faire l’objet d’un prochain article ! ) et j’ai la chance de pouvoir compter sur mes collègues pour me pousser dans cette voie 🙂 !

Enfin, en VIE, vous allez découvrir une nouvelle manière d’appréhender/de voir votre travail, le tout dans une langue différente de celle que vous aviez probablement l’habitude d’utiliser. C’est une expérience formatrice qui vous poussera certainement à remettre en question vos certitudes. Le VIE est un véritable échange entre vous, votre manager et vos nouveaux collègues. L’objectif étant de partager ses meilleures pratiques respectives pour en faire un cocktail détonant dont tout le monde sortira grandi et gagnant.

Sur un plan plus personnel, être en VIE c’est aussi vivre au rythme du pays d’accueil, être immergé dans une nouvelle culture, élargir ses horizons: bref partir à l’aventure ! Le VIE est une aventure humaine jalonnée de rencontres et de découvertes. Savoir s’adapter, être flexible, oser aller vers l’inconnu sont donc autant de qualités qu’il va vous falloir déployer pour vivre à 300% l’expérience du VIE, un petit conseil: FONCEZ 🙂

Nota. J’aimerais ajouter, mais ai-je vraiment besoin de le préciser ? Le VIE est avant tout une expérience professionnelle (oui oui oui !) à l’étranger et sera forcément un atout pour votre « carrière » aussi jeune soit-elle. Peut-être aurez vous même la chance d’être embauché à l’issue de votre VIE ! Une chose est sûre, dans le milieu hautement concurrentiel des métiers de la communication, le VIE ne peut qu’être qu’un joli « plus » sur votre CV alors foncez 🙂 ! 

Pour le candidat, le volontariat agit comme un stimulateur de carrière et propose des missions pleines d’intérêt et aux enjeux stratégiques. D’ailleurs 73% des entreprises interrogées déclarent avoir obtenu une commande ou signé un contrat un an après la mise en place du V.I.E et 7 V.I.E sur 10 se voient proposer un poste à l’issue de la mission. Article Business France, Avril 2017

 

Un VIE en communication, c’est possible ? Témoignage.

Tout d’abord, il faut savoir que ce VIE je l’ai voulu (oh que oui !), j’en ai passé du temps à le chercher, j’en ai envoyé des mails… alors si vous êtes vous-même actuellement en recherche surtout P-E-R-S-E-V-E-R-E-Z, restez motivé et cela finira par payer ! Dans mon cas, je dirais qu’il m’a fallu près un an entre le début de mes recherches et mon départ en Angleterre (j’ai commencé à chercher en juin dernier alors que j’étais encore en alternance en M2 puis quatre (looongs) mois de chômage ont suivi jusqu’au jour où la réponse tant attendue est arrivée), comptez ensuite environ 3 mois de process une fois le VIE validé 🙂 )

Petit état des lieux. (Je précise que les lignes qui vont suivre n’ont absolument pas vocation à vous décourager mais au contraire, je l’espère, vous permettront d’organiser plus efficacement vos recherches.) Chers communicants, je ne vous apprends rien en écrivant que nous sommes aujourd’hui de plus en plus nombreux, que les offres ne sont pas légions et que de ce fait, la concurrence est rude. Pour vous donner un ordre d’idée, j’ai su que la RH en charge de l’offre pour laquelle j’ai finalement été retenue avait reçu plusieurs centaines de CV (plus de 300 si je me souviens bien) et cela principalement car il s’agit d’un pays anglophone (imaginez ce que cela doit être pour les Etats-Unis… !). Dans ces cas là, être réactif et savoir se démarquer devient indispensable car, comme dans Koh Lanta, à la fin, il n’en restera qu’un !

Au cours de mes mois de recherches j’ai également constaté que la forte concurrence n’était pas le seul « obstacle » pour pouvoir décrocher un VIE en communication. Eh oui, bien souvent, les postes sont pourvus en interne à l’issue de stages ou d’alternances concluantes. Cela se comprend parfaitement, le seul bémol est que bien souvent ces offres déjà pourvues sont quand même publiées sur Civiweb… bien évidemment il ne faut pas en faire une généralité, perséverer et continuer de postuler !  De plus, il faut également savoir que certaines offres sont égalements rapidement pourvues cette fois non pas en interne mais grâce au réseau ! Quand on vous dit que c’est important 🙂 ! J’ai notamment eu l’occasion de m’entretenir par téléphone avec une VIE en communication aux Etats-Unis qui me racontait avoir décroché son VIE lors d’un repas avec son ancien manager, ce dernier avait alors simplement évoqué le fait qu’un poste VIE venait de s’ouvrir de l’autre côté de l’Atlantique et voilà CQFD !

J’espère que je ne vous ai pas fait peur car malgré tout, ce qu’il faut en retenir c’est que OUI, il est tout à fait possible de décrocher un VIE en com’ ! (Bien évidemment, votre motivation, vos expériences professionnelles passées ainsi que les pays ciblés auront une incidence sur les résultats que vous obtiendrez (il y aura par exemple moins de concurrence sur un VIE basé en Allemagne et, plus vous aurez d’expériences en lien avec le profil recherché, plus vos chances augmenteront).

Retour d’expérience – comment se sont passées mes recherches. Avant toute chose, même si cela peut sembler logique, il faut avoir préparé son CV ainsi que sa lettre de motivation au minima en français et en anglais (et si nécessaire, dans la langue du pays dans lequel vous souhaitez postuler). Certes, vous aurez ensuite à les adapter en fonction des entreprises mais avoir un premier « modèle » sous la main sur lequel vous allez pouvoir vous appuyer est déjà un très bon début ! (D’autant plus qu’il vous sera possible d’enregistrer votre CV dans la CVthèque de Civiweb pour que ce dernier soit visible des recruteurs).

Petit aparté concernant la présentation d’un CV en communication qui fait souvent débat ! Eh bien, je dirais tout simplement, comme beaucoup de monde, que cela dépend de l’entreprise ciblée. Dans mon cas, je suis restée très simple, les seules fantaisies étaient sur le jeu des couleurs et quelques typographies originales (plus des petites icônes #merciFlaticon pour mettre en avant mes hobbies).

Ensuite, concernant mes recherches, comme je l’écrivais plus haut, ce VIE je l’ai vraiment voulu, je ne voyais même que par ça (y compris lors de ma période de chômage) et j’ai donc mis toutes les chances de mon côté pour y parvenir et transformer cette motivation en quelque chose de concret.

J’ai débuté mes investigations très tôt vers le mois de juin 2017 (mon contrat pro’ prenant fin en octobre 2017) et ai commencé par faire un tour d’horizon des entreprises recrutant en VIE dans les pays et le domaine que je ciblais (oui je ne l’ai pas évoqué plus tôt mais je souhaitais, en plus, trouver un VIE dans un domaine bien particulier qui me passionne: la santé (sur mes trois ans d’alternance, deux sont en lien avec la santé)). Je ne me suis donc pas simplifié la tâche #moijeveuxlebeurreetlargentdubeurre! mais, d’un autre côté, cela m’a aussi permis de directement cibler les entreprises/équipes com’ pouvant être potentiellement intéressées par mon profil.

A l’époque, j’avais également énormément prospecté en interne au sein de l’entreprise pour laquelle je travaillais en tant que contrat pro’: j’en avais parlé à mon tuteur, avais contacté différents responsables de la communication et avais même déjeuné avec certains pour leur présenter mon projet. Ces recherches en interne n’avaient, dans mon cas, malheureusement pas porté leurs fruits mais m’ont beaucoup apporté car j’ai fait de belles rencontres (la plupart des personnes rencontrées m’ont d’ailleurs souvent fait bénéficier de leur réseau et ont poussé mon CV ce qui m’a beaucoup aidé) et ai appris à présenter mon projet de VIE.

En parallèle, j’ai consacré pas mal de temps à scruter les offres sur les différents sites carrières des entreprises, Civiweb ou encore LinkedIn. Ce qui m’ammène à vous parler un peu plus en profondeur de LinkedIn et insister sur le fait que c’est un réseau social (professionnel) à ne pas négliger. Après avoir ciblé les entreprises, j’ai approfondi mes recherches en ciblant les responsables com’ et les ai directement contacté sur LinkedIn. J’ai exposé mon projet et ai été agréablement surprise de recevoir de nombreux retours (qu’ils soient ou non positifs) dont certaines personnes intéressées mais malheuresement pas avant la date butoir que je m’étais fixée. J’ai, par exemple, eu l’opportunité d’échanger par téléphone avec un responsable communication ayant eu la gentilesse de partager mon CV à ses contacts. C’est ce genre de coup de pouce qui motive et aide à ne pas baisser les bras. Alors, même si cela peut paraître culotté de prospecter sur LinkedIn et par mail tel un James Bond des temps modernes (j’ai en effet contacté beaucoup de responsables com’ via leurs adresses mails pro’ en essayant de les deviner grâce à des sites comme EmailHunter), cela peut, avec un peu de chance, aboutir sur un VIE et dans le « pire » des cas vous permettre d’élargir votre réseau.

Mais c’est finalement en février 2017, après avoir postulé sur Civiweb à une offre correspondant en tout point à mon profil/à mes expériences que j’ai commencé à entrevoir une piste sérieuse. En plus de me correspondre, l’offre émanait d’une des entreprises appartenant à un Groupe au sein duquel j’ai réalisé deux années en alternance. J’ai croisé les doigts pour être rappelée et après environ une semaine c’est ce qu’il s’est produit. Je vous voir venir, mais il me faut préciser que je n’avais jamais travaillé dans l’entreprise en question (mais pour d’autres appartenant au même Groupe) et que mes anciens collègues ne pouvaient donc pas intervenir en ma faveur. J’ai par la suite également su que j’avais été dans les premières à postuler et que cela à surement aidé, être réactif sur Civiweb est un des premier conseils que j’aimerais donner: dès que j’ai vu l’offre j’ai de suite envoyé mon CV. J’ai ensuite (pour la première fois depuis le début de mes recherches) intégré le process de sélection à savoir 3 entretiens dont un sur place avec test écrit et présentation orale (attention le process diffère selon les entreprises/les pays): je crois que je n’ai jamais été aussi stressée même avec une bonne préparation !

Et voilà, vous savez tout ! (Car une fois que vous en êtes à l’étape de l’entretien, c’est à vous de jouer 🙂 !)

 

Quelques conseils.

Avant tout je précise que je fais ici simplement part de mon expérience et des enseignements que j’en ai tirés.

1. Avant toute chose, soyez bien préparé ! Pour mettre toutes les chances de votre côté il vous faudra d’abord bien vous préparer que ce soit votre CV, votre lettre de motivation ou encore vos arguments.

2. Ne laissez rien au hasard et explorez toutes les pistes: regardez en interne (parlez en à vos collègues, aux différents responsables com’ de l’entreprise au sein de laquelle vous êtes actuellement (profitez d’être « sur le terrain »)), activez votre réseau, prospectez sur Civiweb, les sites carrières ou encore LinkedIn mais surtout n’hésitez pas à contacter directement les personnes susceptibles d’être intéressées par votre profil, vous n’avez rien à perdre et tout à gagner !

3. Soyez réactif ! Dans le cas où vous postulez sur Civiweb, sachez que plus vite vous ferez parvenir votre CV, plus vous aurez de chance d’être lu ! Attention tout de même à ne pas confondre vitesse et précipitation, veillez tout de même à envoyer un CV cohérent avec l’offre qui a retenu votre attention 🙂

4. Je me répète mais persévérez ! Si certains ne mettront que quelques semaines pour décrocher leur VIE pour d’autres, cela pourra au contraire prendre plusieurs mois. Le tout est de ne pas lâcher, restez MOTIVÉ !

Decide commit succeed !

Et voilà cet article touche à sa fin, toutes les cartes sont maintenant entre vos mains ! J’espère qu’il vous aura fait découvrir le VIE, aidé à organiser vos recherches ou aura répondu aux éventuelles questions que vous vous posiez sur le sujet 🙂

 

Liens utiles.

 

Si vous êtes actuellement en VIE n’hésitez pas à m’aider à compléter l’article et à faire part de votre expérience personnelle du VIE !

Je serai également ravie de répondre à vos éventuelles questions 🙂

2 Comments

  1. j’ai adoooré votre article chère Commère! Jeune frais et enthousiaste ! L’optimisme c’est contagieux!!! De plus, je ne remarque plus aucune faute d’accord ou d’orthographe. Je ne sais pas pour l’anglais(encore que je vous fasse confiance) mais le français est excellent !

  2. merci pour cet article très éclairant. En revanche il me reste encore une question. A l’heure d’aujourd’hui sur les annonces publiées sur civiweb les dates sont par exemple le 1 janvier ou 1 fevrier, savez vous si ces dates sont flexibles ou non? correspondent elles au début du contrat?

Laisser un commentaire